Conseils d’un homme pour surmonter la peur de l’accouchement

Un père a pleinement son rôle à jour pour l'accouchement.
Un père a pleinement son rôle à jouer pour l’accouchement

Cet article participe au carnaval d’article “ Mes 3 astuces pour surmonter la peur de l’accouchement ” organisé par Laetitia du blog Ma Grossesse Ma Naissance. J’apprécie beaucoup ce blog. Mon article préféré est « 3 clés pour diminuer la douleur de l’accouchement grâce à la préparation Méthode Ballon Forme Couple (c) » puisque c’est la technique que nous avons utilisée pour notre aînée.

De la même façon que je commence toujours mes podcasts par la fin (avec une synthèse), je me suis demandée comment participer de façon originale, voire rebelle, à ce carnaval d’article. J’ai donc décidé d’interviewer le père de mes enfants. Et j’ai bien fait : ses conseils sont meilleurs que ceux que j’aurai pu vous donner ! 🙂

Découvrez ci-dessous mon interview de Cyrille, papa et survivant de deux accouchements.

Mon mari a toujours eu un grand flegme “so british”… sauf quand il s’agit de ses filles. La première fois que j’ai découvert le père qui était en lui, c’est le jour où ma sage femme m’a arrêtée 15 jours pour des symptômes qu’elle préférait calmer. La première chose que j’ai fait en sortant de la maternité… est d’aller travailler pour organiser mon absence (j’étais chef de service et le télétravail n’existait pas encore). Les choses en entraînant une autre, je suis rentrée à 19h (ce qui était très tôt pour nous à l’époque). Ce fut notre première dispute. Il a fait la tête pendant 3 jours. Je me souviendrais toujours de son “Tu fais ce que tu veux avec ton corps mais là, il s’agit de mon enfant”. C’est ce jour là que notre grande aventure de parents a commencé 🙂

Ne portez aucun intérêt aux avis sur l’accouchement des autres femmes !

“Que les femmes peuvent être perverses !

Avez-vous remarqué que même les femmes qui n’ont pas eu d’enfant donnent leur avis sur l’accouchement ? Celui-ci s’exprime souvent sous forme de questions : “Tu n’as pas trop peur d’avoir mal ?”, “Ils t’ont parlé des possibles séquelles liées à la péridurale ?”, “Tu n’as pas peur de faire une fausse couche ?”, “J’ai entendu dire…”, “Je connais une femme qui…”.

Même celles qui ont déjà des enfants, qui devraient pourtant être sensibilisées, y vont de leurs prouesses verbales “Bon courage, je n’y retournerai jamais !”, “J’ai mis plusieurs heures à accoucher, c’était l’enfer”…

Je pense tout de même que nous avons eu la palme ! En plein repas d’anniversaire, alors que l’accouchement était prévu dans 2 mois, ma mère nous a dit “Vous ne devriez pas préparer le baptême tout de suite : elle peut encore le perdre ! Vous avez entendu parlé de la mort subite du nourrisson ? En plus, vous ne connaissez pas les séquelles qu’elle va pouvoir avoir : si le bébé est gros il peut tout déchirer et elle mettra du temps à s’en remettre”. Que du bonheur. 

Faites les taire ! Vous trouverez comment le faire le plus diplomatiquement (mais surement !) possible dans le bonus gratuit “Comment ne plus subir les insinuations et réflexions désobligeantes ?” (accessible tout en haut de cette page, à droite si vous êtes sur un ordinateur ou à la fin de cet article si vous êtes sur mobile).

Pour votre accouchement, n’allez pas vous renseigner sur Internet : écoutez le personnel médical 

Autre incohérence féminine : s’amuser à se faire peur alors qu’elles sont entourées de personnel médical qualifié ! 

Tous les sites, blogs et podcasts réalisés par des parents, comme celui de Laetitia du blog Ma Grossesse Ma Naissance sont des sources de réconfort. Faite le plein de pensées positives. Restez sur ce type de lecture et n’allez pas sur les sites médicaux ou pseudo-médicaux pour parer à d’éventuelles complications !

Si vous avez des questions médicales, posez-les à la personne qui vous suit : sage femme, obstétricien ou gynécologue.

Notez que je n’ai pas cité votre mère, ni votre belle-mère… La médecine fait des progrès tellement vite que les connaissances d’une autre génération ne sont plus adaptées aujourd’hui. Relayez les “De mon temps…” et “Si j’étais toi…” au paragraphe précédent : laissez les passer sans en tenir compte.

Ne ne vous projetez pas et profitez uniquement de l’instant présent

La peur n’évite pas le danger. 

Lister les différents scénarios, surtout les plus sombres, ne vous protégera en rien de possibles complications. Vous ne faites que vous gâcher le plaisir de la grossesse. 

Profitez de votre profil arrondi, des petits échanges intra-utérins avec votre enfant en devenir et des têtes à têtes avec le papa. Multiplier les grasses matinées à vous en dégouter !

Si vous devez vous projeter, faites le uniquement sur les points positifs : le prénom, le style vestimentaire et toutes les dispositions pédagogiques auxquelles vous tenez vraiment (que vous ne tiendrez certainement pas mais ça vous occupera l’esprit !). 

Rôle d'un père pour préparer et suivre l'accouchement.
Rôle d’un père pour préparer et suivre l’accouchement

Et si vous faisiez confiance au père de votre enfant ?

Nous avons fait de l’haptonomie. Pour être honnête, les séances étaient très ésotériques pour moi. Pour autant, cela m’a permis de poser mes questions et d’entendre les réponses des questions posées par ma femme. Nous n’étions pas trop de deux pour nous rappeler des réponses 🙂

De plus, cela m’a permis de “communiquer” avec mes filles alors qu’elles étaient encore dans le ventre de leur mère. Quand je posais ma main sur le ventre arrondi, mes filles sont toujours venues à mon contact. Cela m’a permis de soulager leur mère quand mes filles choisissaient des positions qui ne convenaient pas à certains de ses organes. En effet, je parvenais à faire bouger mes filles pour leur faire adapter une autre position. Avant l’accouchement, j’avais déjà mon rôle de médiateur ! Cela nous a également été utile en salle de travail.

Même si certains hommes font des “couvades” (j’ai pris mes 5 kilos comme tout le monde), nos hormones ne sont pas mis à rudes épreuves contrairement à celles des futures mères. Nous pouvons donc avoir plus de recul pour pouvoir gérer sereinement les angoisses et les petites phrases blessantes. Notre rôle de soutien commence rapidement finalement et ne s’en tient pas aux courses à faire ni aux repas à préparer….

Les missions des pères pendant l’accouchement ?

Soutenir.

Pour l’avoir vécu en tant que papa, tout l’amour que vous allez découvrir quand votre enfant sera là, vous fera oublier tout ce qui pourrait se passer pendant l’accouchement.

Pourquoi croyez-vous que les mères font plusieurs enfants ?” 

faire un second enfant malgré un premier accouchement difficile.
Pensez-vous vraiment que seules les femmes qui ont eu un premier accouchement
qui s’est bien passé font d’autres enfants ?
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires sur “Conseils d’un homme pour surmonter la peur de l’accouchement”

  1. Bonjour Alex,
    Ça me rappelle que j’ai entendu aussi quelques pépites lors de ma deuxième grossesse !! à la pharmacie, une dame qui me demande si ce n’est pas trop dur.. je réponds que non et elle me dit “comme quoi, d’une portée à une autre, c’est différent!” Une portée??! sérieux..! sur le coup, c’est pas drôle mais en y repensant, c’était juste maladroit et comique finalement 🙂
    Merci pour les conseils !!

    1. Alex

      Bonjour.
      Un grand merci pour ce retour. Je pense effectivement que ce n’est que de ma maladresse : les gens ne voient pas plus loin que le bout de leur nez 😉
      Au plaisir.
      Alex

  2. Coeurdelouve

    J’ai beaucoup aimé cet article. Et la question de fin m’a fait sourire (pourquoi croyez vous que les femmes font plusieurs enfants ?) car elle permet tout de suite de se recentrer avant l’épreuve de l’accouchement et justement pour moi c’est prévu demain car déclenchement ! Et effectivement ayant déjà vécu cette belle expérience une première fois il est vrai que je sais pourquoi j’y vais et ça vaut toutes les doileurs du monde 😉

    Merci pour cet article qui aura contribué à me donner confiance pour la suite !

    1. Alex

      Je vous remercie pour ce message qui fait chaud au cœur. Très belle rencontre avec votre second enfant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.