Ce qu’il ne faut plus dire à ceux qui lancent leur blog et/ou leur podcast !

Ce qu’il ne faut plus dire à ceux qui lancent leur blog et/ou leur podcast !
Le sujet du blogging ne doit plus être un sujet sensible.
(Photo by CoWomen on Unsplash)

Cet article participe au carnaval d’article “ Lancer son blog ” organisé par le site réussir mon e-commerce.  

Une fois n’est pas coutume, je me suis interviewée… Voici ce que je conseille à mes confrères de répondre aux différentes questions auxquelles nous sommes tous confrontés. Leur famille devrait également trouver des réponses à leurs questions. Je suis à leur disposition dans les commentaires si tel n’est pas le cas.

Avant-propos, définition d’un blog et d’un podcast 

Blog : sorte de journal intime publié sur Internet. Le blog s’est largement démocratisé et se décline aujourd’hui sous de nombreuses formes. Certains ressemblent à de véritables sites Internet avec une vraie rigueur professionnelle.

Podcast : contenu audio diffusé sur Internet et disponible au téléchargement pour une écoute à un moment choisi par l’auditeur. C’est ce que vous entendez en cliquant sur la flèche violette à gauche.

Je n’ai jamais entendu parler de podcast, personne ne les écoute, tout le monde est sur YouTube !

Sur quelles applications écouter les podcasts de
“Il suffit de demander” ?

Les podcasts en sont effectivement à leur balbutiement en France (contrairement aux autres pays).

Pour autant, avec plusieurs millions de podcasts téléchargés chaque mois, le marché est en pleine expansion et devrait encore augmenter avec le déploiement des assistants vocaux comme Google Home et Alexa.

Selon un sondage pour Audible, réalisé début 2019, 40% des Français écoutent régulièrement des podcasts, soit 26 millions de consommateurs potentiels, dont 50% de CSP + (catégories socio-professionnelles les plus favorisées en France).

Comment écouter les podcasts ?

Veuillez trouver ci-contre toutes les applications qui donnent accès aux Podcasts de “Il suffit de demander”. Il vous suffit d’en télécharger une et de saisir dans sa barre de recherche “il suffit de demander”. Voici notre couverture :

Retrouvez sur les différentes plateformes écoute de podcast, notre podcast "Il suffit de demander" !
Retrouvez-nous sur les différentes plateformes écoute de podcast !

À noter que “Il suffit de demander” a également sa chaîne YouTube mais ce n’est pas la même expérience ! 🙂

Mais pourquoi quitter un poste stable et bien rémunéré pour se lancer dans un métier peu connu ? 

Cette réponse devrait également intéresser ma famille 🙂

Je me suis assez reconnue dans l’interview des expatriés : finalement se lancer dans la vente de contenu en ligne n’est pas si différent que de tout quitter pour vivre à l’étranger. Il faut se lancer vers l’inconnu et faire face à l’incompréhension et aux doutes de nos proches. 

Je simplifie et vulgarise des propos techniques depuis 20 ans pour un grand groupe bancaire français. Pour le service marketing digital, j’ai inventé des produits bancaires sur mobile à l’époque où les i-phones n’existaient pas (on parlait de WAP). Quand j’étais manager d’un back office, j’ai mis en place un système de suivi des demandes (sous Excel) avant qu’elles soient orchestrées dans des outils de Workflow. Dans mon carrière professionnelle comme salariée, j’ai toujours su avoir un coup d’avance.  

Comme nos expatriés, j’ai envie de me prouver que je peux suivre mon instinct pour mon propre compte cette fois. Je mets aujourd’hui ma plume, mon ingéniosité et mon esprit de synthèse au service des familles. Mon instinct et un solide Business Plan me soufflent qu’il est pertinent de proposer une offre transverse entre les blogs, les podcasts et les vidéos Youtube. Mon objectif est de créer un espace collaboratif où familles, experts et blogueurs interagiront pour aider les parents et leurs enfants (quel que soit leur âge) à se dire les choses simplement.

Écrire un blog ne te rapportera pas un euro ! 

Quelle monétisation pour un blog (photo Pixabya)
Quelle monétisation pour un blog ? (photo Pixabya)

Alors effectivement ! Il faut offrir du contenu de qualité. Ce contenu nous prend l’essentiel de notre temps et ne nous rapporte rien financièrement MAIS il nous permet de créer une communauté de lecteurs. 

Quand notre communauté est assez grande, il est alors possible de lui proposer du contenu payant comme des webinaires (conférence en ligne), des livres blancs (document numérique qui aide le lecteur à prendre une décision) ou encore des formations.

C’est le modèle économique Freemium.

Le modèle économique Freemium ?! Jamais entendu parlé. Encore un truc nouveau venu de nulle part !

Ce modèle réussi plutôt bien à Skype, Deezer, Viadeo, Linkedin, Leboncoin et Angry Birds 🙂

Ce modèle mêle des services gratuits et des services payants. Seule une petite proportion de client souscrit aux services prémiums. Cette petite base de client payants subventionne la masse de clients gratuits…

Je n’achèterai jamais une formation en ligne ! Ton blog ne fonctionnera jamais !

Alors je vous rejoins sur ce point également : seuls 17% des blogs génèrent plus de 500 visites par jour (ce qui était déjà mon cas au bout de 2 mois) mais la très grande majorité des blogs ont des vocations personnelles et ne cherchent pas à atteindre un tel objectif.

En revanche, 72% des blogs ayant plus de 500 visiteurs par jour génèrent des revenus.

Au cours des 5 dernières années, les ventes en ligne à partir des réseaux sociaux ont enregistré une hausse de 93%. Le panier moyen est de 60 euros.

Acheter du contenu dématérialisé en ligne
Acheter du contenu dématérialisé en ligne
(Photo par Athree23 de Pixabay)

D’après une récente publication d’Olivier Roland, le marché de la formation en ligne représente 200 milliards de dollars par an contre 41,7 milliards pour le cinéma.

C’est un marché très prometteur et en pleine progression voire explosion !

C’est impossible de gagner sa vie en tenant un blog ou un podcast. Ceux qui réussissent se comptent sur les doigts de la main. 

Olivier Roland (Blogueur PRO), Antoine BM (avec sa formation la carte), Sébastien Night (Entrepreneur libre), Stan Leloup (de Marketing Mania) n’ont plus assez de doigts (ni d’orteils !) pour compter les success story de leurs disciples toujours plus nombreux.

Après un an et demi d’étude, mon Business Plan est suffisamment documenté et solide pour que 3 consultants spécialisés en création d’entreprise (dont celui de l’APEC dans le cadre de CEP – Conseil en Évolution Professionnelle) en aient validé sa crédibilité. 

Comment vas-tu lutter contre le syndrome de la page blanche pour remplir ton blog régulièrement ? 

Réaliser des podcasts est une solution efficace contre le syndrome de la feuille blanche (photo Emma Matthews Digital Content)

En réalisant des interviews sous forme de podcast et en les retranscrivant sur mon blog !

Il faut écrire des articles suffisamment longs pour être correctement référencés (…). Or ma spécialité est la synthèse : j’ai la capacité de décrire en une poignée de phrases de lourds projets techniques. Écrire des articles de 2 500 mots me semblait impossible et très loin de ma personnalité ! J’ai donc utilisé une autre de mes compétences : celle de l’interview. 

L’ironie est que mes experts sont tellement passionnants que je rencontre des difficultés à sélectionner leurs idées. Je finis par mettre en ligne des articles jugés trop longs par certains ! 

Enfin, le fait d’avoir deux formats différents permet de vous adapter à une plus large clientèle. En effet, le profil des lecteurs des blogs est différent de celui des auditeurs de podcasts. 

Tu ne voudrais pas conserver ton travail, en passant à 50%, et écrire ton blog à côté ?

Voilà une conversation que j’ai souvent eue avec ma mère (que j’embrasse 😉 ).

Je ne comprends pas l’intérêt. La création d’un blog n’est pas un passe-temps, c’est un travail à temps plein : je suis en train de créer une entreprise.

Grâce au Projet de reconversion professionnelle, si le sérieux de ma création d’entreprise est validé par la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale (CPIR) avant ma démission, je peux bénéficier des allocations chômage.

Pourquoi me contenter de 50% de mon salaire et devoir travailler la nuit et le week-end pour lancer mon activité ? Je préfère m’y consacrer à plein temps pour 75% de mon salaire…

Si vous préférez lancer votre activité au cours d’une année sabbatique (un congé professionnel vous permet de conserver votre travail pendant un an sans être rémunéré), je vous conseille ce site qui lui ai dédié !

Et si tu n’arrives pas à lancer ton blog et ton activité d’e-commerce ? 

Je vous fais la même réponse que nos expatriés : j’en sortirai de toute façon grandie et forte de cette expérience ! 

La quiche informatique que je suis est parvenue à mettre en ligne un blog, une chaîne YouTube, un podcast et tout en système de formulaires pour offrir un bonus. 

Je suis également parvenue à faire en sorte que vous lisiez ces lignes aujourd’hui 🙂

Ne pas réussir n’est pas forcément un échec
(Photo Sebastien Voortman from Pexels)

Alors évidemment, il n’y a rien de magique ni de prodigieux. J’ai une formation et 18 ans d’expériences professionnelles en marketing et communication. Je travaille beaucoup et (surtout ?) j’ai choisi la bonne formation ! Je suis avec la plus grande rigueur la formation géniale d’Olivier Roland, Blogueur PRO que je vous recommande chaudement. Ces 2 leitmotivs que je préfère : “Je ne peux rien faire contre le fait que tu aies peur. Continue d’avoir peur mais fait le malgré tout !” et “Peu importe si tu ne comprends pas les rouages techniques, clique là où je te l’indique et ça fonctionnera !” (et c’est effectivement le cas 🙂 ).

J’ai encore beaucoup à apprendre notamment à parler dans un micro et face à une caméra. C’est fou comme mon cerveau dicte aisément les mots à mes doigts mais se retrouve incapable d’en faire de même avec ma bouche !

Ma timidité, ma dyslexie et ma diction jouent avec ma détermination mais j’aurai le dernier mot ! 

Alexandra du blog et podcast “Il suffit de demander”

Tous ces apprentissages et ces barrières (techniques et psychologiques) franchies ne seront pas vaines. 

Si je ne parviens pas à vivre de mon activité en ligne ? Je vendrai mes nouvelles compétences à une entreprise qui sera ravie de me recruter pour que je les partage avec elle !

Franchement, je ne comprends pas ta décision de lancer un blog et ce podcast. Pourquoi ne pas t’en tenir à écrire pour ton entreprise ? 

C’est le premier visuel que j’ai acheté. Il s’appelle “Complicité familiale” : tout mon programme !

J’ai envie d’aider les familles, autant les adolescents que les parents. J’ai envie que mes interviews et mes écrits servent. 

Optimiste convaincue, j’espère prouver que tous les sujets peuvent être abordés de façon positive et respectueuse. 

Dans l’idéal, mes enquêtes seront partagées entre les membres d’une famille et serviront de base à des échanges posés, respectueux et sereins. 

Et si, même si vous ne comprenez pas les blogueurs, vous décidiez de leur accorder votre soutien et le bénéfice du doute de la réussite ? 🙂

N’oubliez pas que
Il suffit de demander !

Ce que les blogueurs et les podcasteurs ne doivent plus dire à leur(s) enfant(s)

(Sur ma chaîne YouTube “Il suffit de demander”, vous pouvez choisir de n’écouter que cette partie du podcast : un sommaire dynamique est disponible sur la description)

Blogueur et podcasteur : attention aux promesses non tenues à vos enfants

Athéna, 8 ans, fille de blogueur et de podcasteur : “J’en ai pour 5 minutes et après, promis, je joue avec toi alors que vous allez y passer une heure.”

Éléonore, 11 ans, fille de blogueur et de podcasteur : “Globalement mieux vaut ne pas vous avancer sur un délai si vous ne le maitrisez pas.”

Athéna, 8 ans, fille de blogueur et de podcasteur : “Promis, demain, je ne travaillerai pas… Alors que c’est la première chose que vous faites le lendemain matin”

Inconvénient d’être un enfant de blogueur et de podcasteur

Athéna, 8 ans, fille de blogueur et de podcasteur : “Ils travaillent toute la journée et toute la semaine, même les week-ends. Ils prennent juste un peu de temps pour manger mais jamais pour jouer. Il faudrait être moins derrière vos ordinateurs et plus avec vos enfants”

Avantage d’être un enfant de blogueur et de podcasteur

Athéna, 8 ans, fille de blogueur et de podcasteur :”Ils travaillent à la maison et ça c’est bien.”

Puis-je vous aider ?

Vous ne supportez plus les petites phrases désagréables du quotidien ? Je vous dis comment les faire cesser dans votre cadeau de bienvenue (gratuit) accessible à la fin de cet article !

Vous souhaitez mon aide pour réaliser un business plan qui sera accepté par tous les consultants en création d’entreprise ? Vous pensez que votre blog/podcast peut intéresser mes lecteurs ? : contactez-moi !

A bientôt !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

8 commentaires sur “Ce qu’il ne faut plus dire à ceux qui lancent leur blog et/ou leur podcast !”

  1. Merci pour cet article qui permet de garder son focus et sa motivation en évitant de se laisser imprégner des « on dit ». Très intéressant point de vue qui participe au cheminement du blogueur.

  2. très sympa ton article, j’ai pris plein de notes ! ça va m’aider à faire comprendre ma nouvelle activité à mon entourage, merci Alex

    1. Alex

      Bonjour Caroline, je te remercie pour ton commentaire. Je suis à ta disposition si tu as des questions ! J’ai également fait le plein de bons conseils sur ton site https://bien-etre-en-cours.fr/.

  3. Salut. J’ai adoré ton article qui m’a beaucoup fait sourire tellement il est criant de vérité! Je suis passée par toutes ces phases avec toutes les questions qui vont avec. De la part de proches, d’amis, de membres de la famille et de collègues voir d’inconnus. Il faut un énorme mental pour être blogueur et espérer en vivre. Je te souhaite bonne continuation

  4. Merci pour cet article très… parlant pour moi “néo blogueur”. C’est clair qu’il faut sacrément savoir où on veut aller quand on se lance dans cette aventure car même nos proches peuvent nous faire douter sans le savoir 🙂

    1. Alex

      Bonsoir Nicolas, je te remercie pour ton retour. C’est d’autant plus touchant que tu es un spécialiste de la confiance en soi (https://developpersaconfiance.com/) 🙂 Tu as raison, toutes ces questions sont souvent de la bienveillance exprimée maladroitement par des personnes qui n’oseraient pas faire ce que nous sommes en train de faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.